T’lin le spirite

Sur Kephronia-I l’aube était toujours l’occasion d’un spectacle grandiose. Géante rouge, Kephronia irradiait le vide spatial d’une lumière chaude, son arc de cercle s’étendant sur presque tout l’horizon. les denses nuages de la planète créaient un filtre qui diffusait les faisceaux lumineux dans une multitude de tons et de couleurs. Le puissant champ magnétique de ce paradis dispersait dans l’espace la majeure partie des rayonnements nocifs pour la vie. Les Eldars avaient pris exemple sur Terra mais ne s’étaient pas contentés d’une pâle copie du berceau de l’imperium, ils avaient significativement amélioré  le système, si bien que Kephronia-I recevait davantage  de lumière que l’antique Terra tout en étant exposé a beaucoup moins de dangereux vagabonds cosmiques. Il s’agissait d’un monde vierge, façonné bien avant la chute, on avait modifié son orbite , introduit les bases génétiques de tout un écosystème et on lui avait même donné une lune. Afin de réduire les risques de collisions avec un astéroïde, on avait débarrassé le système Kephronia de centaines de milliers de bolides spatiaux, de même Kephronia-II avait été détruite afin de limiter un risque de collision a long terme. Les autres planètes du système orbitaient suffisamment loin pour éviter toute conséquence fâcheuse. Une géante gazeuse, Kephronia-III , devait faire office de bouclier si malgré tous les calculs précis du peuple de Khaine des astéroïdes venaient à croiser son orbite. Sa faune et sa flore variée en faisant un eden, riche en terres cultivables et en ressources.

Kephronia-I évoluait depuis plus de cents millions d’années en autarcie, la vie (dont les eldars avaient soigneusement guidé l’évolution, dans tous ses menus détails) avait atteint sa maturité, on n’y croisait aucune espèce intelligente ( ses créateurs y avait veillé dès la genèse génétique), et donc la planète ne courait aucun risque majeur. En fait ce lieu était la définition même du paradis, à un détail près ; la guerre. Tout avait commencé par l’arrivée d’une flotte de l’Imperium, ceux ci décidèrent immédiatement que cette planète était leur et commencèrent la colonisation. Les eldars avaient essayé de négocier avec les hommes, leur expliquant que ce monde leur appartenait de droit depuis très longtemps. L’humanité ayant une conscience historique beaucoup moins développée que le beau peuple des étoiles, ils considéraient qu’une planète laissée seule pendant au moins cents millions d’années devenait neutre et ne pouvait plus faire l’objet de revendications de qui que ce soit. Il est assez notoire que l’Imperium n’est pas connu pour sa grande patience pour les négociations, en particulier avec des Xenos dont la nature leur échappait complètement.

Le sous secteur de Kephronia était parcouru de grandes perturbations warp, si bien que seules les forces impériales locales pouvaient être sollicitées, ce qui laissait aux Eldars du vaisseau monde Iyanden la liberté d’envoyer un premier contingent sans trop se découvrir. T’lin Erdhuin était maintenant Spirite, son rôle consistait a mener au combat les unités de gardes fantômes. Bien qu’il serait exagéré de dire que l’eldar aux yeux émeraude comprenait l’âme de ces guerriers posthume, il partageait une certaine intimité avec eux, augmentant par ce biais leurs compétences martiales . Son unité faisait partie de la première vague dans ce qui devait être un assaut éclair pour reprendre Kephronia-I aux mains impériales, du moins c’est ce qu’il croyait. En fait si il était bien dans la flotte primaire envoyée par Iyanden son rôle se limitait dans un premier temps à récupérer les pierres-esprits des eldars mort au combat.

Allouer une unité de Garde fantôme a un simple chanteur de moelle avait fait grincer des dents , en particulier l’autarque Kren’sen. Ce vétéran des champs de batailles avait beaucoup appris auprès de l’imperium et avait acquis certains traits de caractères étrange pour un officier Eldar. Toujours prompt à l’action, il était passé maître dans l’art de l’improvisation mais avait plus de mal à concevoir des plans sur plusieurs siècles, ce qui est pourtant le propre du peuple maudit. L’idée d’une escouade rare et précieuse reléguée à un rôle de non-combattants était une chose incompréhensible pour lui, et tous savaient qu’il attendait le moindre faux pas pour destituer T’lin et lui retirer son escouade. La première mission était simple, la zone en question nettoyée de toute trace impériale La disposition des continents de la planète avait été étudié pour éviter qu’il y ait des terres impropres à la vie, ainsi les pôles étaient recouvert d’eau et les masses continentales ne dépassaient jamais une taille critique afin d’éviter la désertification.

Il existait de ce fait peu de déserts, et le climat était presque partout tempéré. L’imperium avait cédé du terrain sur tous les théâtres d’opération, il maintenait une tête de pont solide au cœur d’une chaîne de montagnes, surnommés les « monts sanglants » en raison des pertes eldars. Lors d’une attaque coordonnée de main de maître les hommes avaient été repoussés jusqu’à l’extrême limite nord des montagnes. De ce fait on pouvait enfin récupérer les pierres ésprits resultant des pertes colossales de la bataille de la vallée 65908, et c’est la que T’lin intervenait. Le spirite avait acquis une compétence hors-pair dans la localisation des pierres esprits,  il le devait au lien unique qu’il parvenait à établi avec les guerriers fantômes.

Au fur et à mesure que le Spirite se faisait une idée de la manière dont les Eldars enfermés dans des pierres esprits voyaient le monde il doutait de plus en plus de la légitimité de ce que les vivants demandaient à ceux qui auraient du trouver le repos éternel. Les gardes et seigneurs fantômes ne percevaient plus que l’ombre de notre monde, autant intellectuellement que spirituellement. La guerre n’était pour eux qu’un maelstrom sans but, se contentant de suivre leur spirite comme on suivrait une lampe-fusée dans les abysses, ils n’étaient plus que des outils, des armes non-vivantes.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s