Âme echevelée

Du tissage d’ivoire et d’ébène il émanait
un vibrant conflit en mon âme endolorie
et maudissant de mes entrailles les scories
des ardentes braises  aux plumes mon pas nu me menait

Dans cet écheveau de si vibrantes fibres
se muaient, dansantes, dans une douce hystérie
en dragons entrelacées soudains sans abris.
colère et joie, nonchalamment ils voletaient

et les serpents d’or de candeur et de gaieté
se perdent dans les lianes d’opiniâtreté
Alors l’étrange alchimie,d’une larme éclot

Quand s’estompe au loin cette toile d’émotions
c’est avec force nostalgie et les yeux clos
qu’une rêverie nouvelle forge son scion….

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s