Envy/thursday-Split

Depuis la sortie d”Insomniac doze” les japonais d’envy n’ont cessé de se réinventer au travers de split ( avec thursday ou Jesu) ou dans le magnifique EP “Abyssal”. cet Opus de 2008 est le dernier en date et permet de bien se rendre compte vers quoi le groupe évolue, peut être moins expérimental et electro que le précédent effort ( avec “Jesu”) , il faut y voir une volonté d’harmonie avec leurs colocataires, “Thursday”. Groupe majeur de l’emocore les américains nous livrent 2 titres typiquement emo, survoltés mais aussi classiques, qui ne feront pas changer d’avis les réfractaires. leurs autres morceaux paraissent bien plus originaux et interessants, ‘In silence” se veut une expérimentation instrumentale. une note artificielle et entêtante constitue le cœur du morceau, ous’accumuleront pianos mais aussi riffs hardcore puissants sans jamais se départir d’une mélancolie moderne et froide. “Appeared and was gone”  reste dans le même registre avec cependant une folie supplémentaire, le morceau annoncerait il les japonais d’Envy ? Les chuchotements semblent appeler une réponse, et ces rires appartiennent au passé, maintenant l’ombre plane, Envy peut entrer.

Le combo nippon produit des morceaux assez variés, si “An umbrella fallen into fiction” crée une ambiance si douce matinée d’electro que viendra briser Tetsuya, “Isolation of a light source” nous rappellera un Envy plus juvénile, en tout cas beaucoup moins postrock. La prestation d’Envy si elle est irréprochable étonne peut être un peu moins que “Thursday”, on retrouve ce qui a fait la force “d’insomniac doze” ou “Abyssal”, même si on sent une volonté dans l’approche electro par exemple de se rapprocher de les compères.

Une chose est remarquable dans ce disque, il s’agit de l’application qu’ont donné les deux formations pour avoir un ensemble cohérent et c’est je l’avoue assez réussi. Il règne toujours cette douce nostalgie postrock malgré certains morceaux plus abrasifs on est jamais loin d’une ambiance générale moderne Car il s’agit bien pour les deux protagonistes de visions très nouvelles de leurs musiques respectives. On teste des sons, des rythmiques mais sans s’écarter de ce qui fait l’âme du groupe ( en particulier Envy qui garde ses structure binaires habituelles)

On se retrouve avec un disque vraiment très représentatif d’un travail commun, qui permet d’approfondir le répertoire des formations et d’aller voir plus loin, rien que ça, ça mérite qu’on se le procure.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s