Poème-La rencontre

Les étendues azurs caressées par le vent,
de leur étreinte berçaient l’étrange navire
Une fois de plus, son cœur, ses émotions chavirent
Du fond de l’abysse elle attendait en rêvant

Et les flots puissants comme un seul homme se levant
promptement les parois du vaisseau gravirent
Il était de retour, elle devait le ravir
Des ténèbres elle s’élança , sa joie s’élevant.

Mais, hélas, son âme en un instant se figea
quand du bois captif  une face livide émergea
Une fois de plus son cœur l’avait anéantie

c’est avec un regret et un malaise profond
qu’elle contempla le défunt dans ses bras blotti
Et s’en retourna s’endormir dans les tréfonds……

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s